Meaux – Îlot Artois / Pays-de-Meaux Habitat

40 Logements Sociaux dans le Quartier de Beauval

1. INSCRIPTION DANS LE SITE ET DANS LE PROJET DE RÉNOVATION URBAINE

L’îlot Artois Auvergne du quartier Beauval, par sa situation au débouché du Mail de Allobroges et de l’Avenue de l’Appel du 18 Juin sur l’avenue Jean Bouvin et la zone commerciale, est un des sites stratégiques du renouvellement urbain du plateau.

Notre projet sur le lot 2 s’inscrit dans la logique urbaine architecturale et paysagère de l’îlot
décrits dans la fiche de lot :
– une continuité des formes urbaines et des gabarits avec les lots voisins,
– une intégration paysagère permettant une perméabilité visuelle
– une logique de résidentialisation cohérente à l’échelle de l’îlot, distinguant clairement les espaces publics et les espaces privés.

2. LES ÉLÉMENTS FONDATEURS : LA TRANSVERSALE PIÉTONNE ET LA TRANSVERSALE PAYSAGÈRE

La Sente : le Centre Commerciale, le lien Est-Ouest par le Mail et l’implantation du marché sur l’avenue Jean Bouvin rendent nécessaire le maintien d’une liaison piétonne sur le Mail des Allobroges. De cette relation découle le nivellement de l’ilot : au plus près du nivellement actuel sur la rue Abélard, les rez de chaussées des deux immeubles se décalent de 30 cm du coté Mail le long de la sente.
Les halls, l’espace central et les locaux de services sont drainés par cette sente en pente très douce (1.8%), accueillante pour les déplacements à mobilité réduite. En facilitant les déplacements, on privilégie ici une valeur d’usage urbaine pour les résidents. Nous avons également cherché à renforcer la lisibilité de l’espace central reliant les coeurs
d’ilots : l’alignement des volumes, sans obstacles ni saillies donne une unité visuelle à l’espace paysager central et à tout l’ilot, tout en conservant l’autonomie résidentielle de chaque lot.
La mise en valeur d’un vaste et bel espace central nous donc est apparue comme un enjeu fort de l’aménagement  nouveau.
3. L’IMAGE : LES JUMEAUX CASTOR ET POLLUX

« Ils vivent l’un près de l’autre, et sont également
honorés par les Dieux » (Homère, l’Odyssée)

Les jumeaux, fondateurs de villes et de légendes, sont toujours semblables, mais jamais identiques. C’est cet ordinaire que nous voulons qualifier par une écriture architecturale lumineuse, simple et sereine, par des modénatures soignées, un jardin bien dessiné et des matériaux de qualité, contribuant ainsi au renouveau du quartier.
C’est cet ordinaire que nous voulons qualifier par une écriture architecturale lumineuse, simple et sereine, par des modénatures soignées, un jardin dessiné et des matériaux de qualité.
Les volumes, apparemment jumeaux par leur écriture et leur fonctionnement, diffèrent pourtant par leur volumétrie : R+4 sur la rue, R+3 sur le Mail.
Celui-ci se distingue par la forme singulière de son attique, et par le rythme de ses percements.
Dans les deux cas, nous avons souhaité exprimer clairement le caractère de petite résidence familiale de l’opération : des façades accueillantes dont la hauteur perçue est limitée à 3 étages couronnés par un effet d’attique, des baies donnant l’illusion d’être plus généreuses qu’elles ne sont et un registre de proportion soigneusement maîtrisé.

4. LE PROJET PAYSAGER

Le chemin traversant qui dessert tous les accès s’épaissit au niveau du jardin central, pour s’y s’accrocher sous la forme d’une placette. Trois arbres en pleine terre marqueurs de cet espace central s’accordent avec trois autres de plus
petite échelle.
Sur la dalle parking, des buttes légères permettent de maintenir un niveau constant de 50cm de terre minimum, le maximum étant ponctuellement porté à 80cm. Le jardin s’inscrit naturellement au centre du projet.
Les contours des surfaces minérales comme végétales sont traitées avec des angles courbes en rappel du volume courbe de l’attique du bâtiment B, tandis que les deux coulées végétales nord sud créent une rétention temporaire des eaux de ruissellement, avant infiltration, évaporation et absorption par les arbres, arbustes et vivaces plantés.

MAÎTRE D’OUVRAGE :
Meaux Habitat

ADRESSE :
Ilôt Artois, Quartier de Beauval
Meaux (77 100)

BET :
structure : Tectoniques
fluides + thermique + SSI : Emenda
économiste : E²
acoustique : Meta
HQE : Maya
paysagiste + VRD : ERA Paysagistes

SURFACE PLANCHER :
2 800 m²

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE :
BEE+ Habitat Qualité (Bâtiment Energie Environnement+) PRESTATERRE – RT2012-10%

PHASE :
concours lauréat (2019)
APS en cours

1. INSCRIPTION DANS LE SITE ET DANS LE PROJET DE RÉNOVATION URBAINE

L’îlot Artois Auvergne du quartier Beauval, par sa situation au débouché du Mail de Allobroges et de l’Avenue de l’Appel du 18 Juin sur l’avenue Jean Bouvin et la zone commerciale, est un des sites stratégiques du renouvellement urbain du plateau.

Notre projet sur le lot 2 s’inscrit dans la logique urbaine architecturale et paysagère de l’îlot
décrits dans la fiche de lot :
– une continuité des formes urbaines et des gabarits avec les lots voisins,
– une intégration paysagère permettant une perméabilité visuelle
– une logique de résidentialisation cohérente à l’échelle de l’îlot, distinguant clairement les espaces publics et les espaces privés.

2. LES ÉLÉMENTS FONDATEURS : LA TRANSVERSALE PIÉTONNE ET LA TRANSVERSALE PAYSAGÈRE

La Sente : le Centre Commerciale, le lien Est-Ouest par le Mail et l’implantation du marché sur l’avenue Jean Bouvin rendent nécessaire le maintien d’une liaison piétonne sur le Mail des Allobroges. De cette relation découle le nivellement de l’ilot : au plus près du nivellement actuel sur la rue Abélard, les rez de chaussées des deux immeubles se décalent de 30 cm du coté Mail le long de la sente.
Les halls, l’espace central et les locaux de services sont drainés par cette sente en pente très douce (1.8%), accueillante pour les déplacements à mobilité réduite. En facilitant les déplacements, on privilégie ici une valeur d’usage urbaine pour les résidents. Nous avons également cherché à renforcer la lisibilité de l’espace central reliant les coeurs
d’ilots : l’alignement des volumes, sans obstacles ni saillies donne une unité visuelle à l’espace paysager central et à tout l’ilot, tout en conservant l’autonomie résidentielle de chaque lot.
La mise en valeur d’un vaste et bel espace central nous donc est apparue comme un enjeu fort de l’aménagement  nouveau.
3. L’IMAGE : LES JUMEAUX CASTOR ET POLLUX

« Ils vivent l’un près de l’autre, et sont également
honorés par les Dieux » (Homère, l’Odyssée)

Les jumeaux, fondateurs de villes et de légendes, sont toujours semblables, mais jamais identiques. C’est cet ordinaire que nous voulons qualifier par une écriture architecturale lumineuse, simple et sereine, par des modénatures soignées, un jardin bien dessiné et des matériaux de qualité, contribuant ainsi au renouveau du quartier.
C’est cet ordinaire que nous voulons qualifier par une écriture architecturale lumineuse, simple et sereine, par des modénatures soignées, un jardin dessiné et des matériaux de qualité.
Les volumes, apparemment jumeaux par leur écriture et leur fonctionnement, diffèrent pourtant par leur volumétrie : R+4 sur la rue, R+3 sur le Mail.
Celui-ci se distingue par la forme singulière de son attique, et par le rythme de ses percements.
Dans les deux cas, nous avons souhaité exprimer clairement le caractère de petite résidence familiale de l’opération : des façades accueillantes dont la hauteur perçue est limitée à 3 étages couronnés par un effet d’attique, des baies donnant l’illusion d’être plus généreuses qu’elles ne sont et un registre de proportion soigneusement maîtrisé.

4. LE PROJET PAYSAGER

Le chemin traversant qui dessert tous les accès s’épaissit au niveau du jardin central, pour s’y s’accrocher sous la forme d’une placette. Trois arbres en pleine terre marqueurs de cet espace central s’accordent avec trois autres de plus
petite échelle.
Sur la dalle parking, des buttes légères permettent de maintenir un niveau constant de 50cm de terre minimum, le maximum étant ponctuellement porté à 80cm. Le jardin s’inscrit naturellement au centre du projet.
Les contours des surfaces minérales comme végétales sont traitées avec des angles courbes en rappel du volume courbe de l’attique du bâtiment B, tandis que les deux coulées végétales nord sud créent une rétention temporaire des eaux de ruissellement, avant infiltration, évaporation et absorption par les arbres, arbustes et vivaces plantés.

MAÎTRE D’OUVRAGE :
Meaux Habitat

ADRESSE :
Ilôt Artois, Quartier de Beauval
Meaux (77 100)

BET :
structure : Tectoniques
fluides + thermique + SSI : Emenda
économiste : E²
acoustique : Meta
HQE : Maya
paysagiste + VRD : ERA Paysagistes

SURFACE PLANCHER :
2 800 m²

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE :
BEE+ Habitat Qualité (Bâtiment Energie Environnement+) PRESTATERRE – RT2012-10%

PHASE :
concours lauréat (2019)
APS en cours

chargement en cours